Comparatif reiki occidental / reiki traditionnel

Le reiki « occidentalisé »

Après la mort de Usui, c’est Hayashi (1880-1940), l’un de ses élèves,  qui développe le plus le Reiki au japon. Il est à l’origine de la branche occidentale du Reiki car il forme madame Takata, qui réside à Hawai.
ChujiroHayaschi

Après la seconde guerre mondiale, madame Takata (1900 – 1980) fait croire au monde que tous les élèves de Usui sont morts pendant la guerre et qu’elle est la seule enseignante de reiki au monde. Elle développe son propre reiki aux USA, un reiki très simplifié, qui ne contient qu’une faible partie des enseignements originaux de  Usui. Elle est à l’origine du reiki occidental, qui n’a pas grand chose à voir avec le reiki traditionnel.

Takata

 Dans ce reiki occidental, le but spirituel de la méthode ne peut être atteint car il n’est ni montré ni permis du fait de l’absence des outils transmis par Usui. La plupart des gens viennent au reiki occidental dans l’idée d’acquérir un pouvoir de guérison, alors que ce n’est pas du tout le but du reiki traditionnel. Il est évident que dans toute méthode sérieuse, on ne peut pas s’occuper des autres sans avoir soi-même parcouru le chemin. L’aspect magique  du reiki occidental est une pure illusion, source de dérives possibles.

Les principales différences sont les suivantes :

 Usui reiki ryoho  tel que défini par Mikao USui. Reiki Occidental / grandes lignes (il existe de nombreuses variantes et écoles sous marques déposées)
Degrés Les degrés correspondent à des niveaux, des conditions sont mises pour passer au niveau suivant, l’élève peut attendre des années. Le parcours dure toute la vie ou au moins de longues années.
3 degrés, sans délais  entre les degrés ni conditions d’accès. Les degrés ne garantissent aucun niveau réel. On pense que recevoir l’initiation suffit. Certains « passent » les niveaux en quelques jours.
Niveaux
Shoden
niveau de départ
4 Parties Byosen, reiji-ho,développement des sensations et intuition pratique avec les mains sur soi, préceptes, méditation, tjr. Les élèves ne sont pas autorisés à pratiquer sur les autres sans supervision.
Okuden
enseignement
intérieur
 2 parties :Okuden Zenki

Okuden Koki

3 symboles, kotodamas, pratique à distance sur des choses absraites (comme des situations), hatsurei ho, tjr, soins mentaux, méditations, travail sur soi intensif avec ces outils.
Les élèves ne sont pas autorisés à pratiquer sur les autres sans supervision.
Shinpiden
enseignement
mystérieux
Au moins 3 niveaux :Shihan Kaku (assistant instructeur)

Shihan
(instructeur)

 Concerne une toute petite partie des élèves.  Nécessite une grande motivation, sur une lonque durée. Entrainement intense, long travail sur soi  avec son maître.  Pas de curriculum précis.  Pas de nouvelles techniques. Le senseï signale à l’élève quand il peut pratiquer pour les autres.
Premier degré Soin par les mains.
Second degré Renforcement du soin avec les symboles, soin à distance, soin mental,3 symboles
Troisième degré Symbole de maître, protocoles d’initiation.
Déroulement des séances Pratique de byosen et reiji ho, basées sur sensations et intuition. il n’existe pas de séance standard, l’élève doit trouve lui -même où mettre les mains. Séances standardisées, 12 à 30 positions, durée minutée. Les sensations ne sont pas importantes.
Symboles Les symboles sont seulement des aides pour les débutants, on les abandonne ensuite. Ils n’ont pas de pouvoir. Les symboles sont considérés comme la clé du reiki et comme ayant un pouvoir, ils sont secrets.
Reiju En groupe, sans symboles. Protocole simple ou sans protocole. Présenté comme une simple transmission d »énergie. N’est pas magique. Ne donne aucun pouvoir ou niveau. On peut recevoir un nombre illimité de reiju.
 Appelé initiation, est présenté comme magique et irréversible. Repose sur les symboles, secret, en individuel (interdit de regarder)
Objectifs L’objectif  est anshin ritsumei, l’état de paix total.  On pratique le reiki pour travailler sur soi et atteindre la  paix intérieure. La pratique par les mains n’est qu’un point de départ.  Pratique tournée vers soi, vers l’intérieur. Méthode de développement personnel. L’élève se focalise sur son travail intérieur et non sur le fait de passer des niveaux.
L’accent est mis sur le soin par les mains, pas de recherche spirituelle. Plutôt tourné vers les autres, les adeptes ne travaillent pas activement sur eux hormis le fait de poser les mains. Le reiki est avant tout considéré comme magique.  L’élève est pressé de passer un niveau afin d’obtenir le pouvoir de soigner ou d’initier les autres. (tout cela est une pure illusion).
Elévation de la conscience Préceptes, techniques japonaises, hatsurei-ho, gyosei (poèmes), méditation etc, dès le premier degré. Développement de la présence, de l’attention, Travail sur soi, ses comportements, ses conditionnements, son passé, ses émotions, au quotidien, guidé par un enseignant qui  a fait le chemin. L’élève est actif.
Utilisation continuelle du symbole de maître au troisième degré (on compte sur son prétendu pouvoir). Dérives, mélanges de croyances ne provenant pas d’Usui (christiques, extra-terrestres, anges,  guides, cristaux, chakras, etc).

Après la mort de madame Takata, un certain nombre de personnes , dont les membres de l’association alliance reiki, continuent à enseigner ce reiki occidental simplifié. Mais les modifications de la méthode ne s’arrêtent pas là.

 Page suivante : les transformations du reiki en occident